1918-2018

Aujourd’hui c’est le tout dernier jour pour voir ou revoir l’exposition « 1918-2018 …et si c’était plus qu’un souvenir » à l’Hôtel de Ville de Limoges. L’occasion pour moi de revenir sur cette aventure qu’est la conception d’une scénographie.

Imprégnation et inspiration

Créer une exposition c’est comprendre le sujet bien entendu, mais aussi connaitre le public, jouer avec l’espace. C’est une réelle immersion dans tous les éléments qui constitueront de près ou de loin le résultat final. Dans les premiers temps, on reçoit des tonnes d’informations sur le contenu scientifique, sur les éventuels objets exposés, sur l’espace et ses contraintes techniques, sur le public visé, sur les événements qui peuvent avoir lieu autour, etc. Il faut donc être prêt à se retrouver quelque peu noyé par tout ça ! Le but c’est de s’imprégner d’abord et d’analyser ensuite. Le but c’est de créer la meilleure combinaison possible de tous ces éléments.  En fait, j’ouvre grand les bras et je prends toutes les informations que l’on peut me donner !

La deuxième étape, et non la moindre, c’est l’inspiration. Ce que je souhaite, c’est servir aussi bien l’espace que le sujet. Mais ce que je souhaite par dessus tout, c’est donner au visiteur la possibilité de s’approprier l’exposition. Et là, il n’y a pas de recette miracle… L’inspiration vient plus ou moins rapidement (et c’est mieux quand c’est plus !!). Généralement, il y a deux choses qui facilitent la créativité : si j’ai effectivement été immergée par les informations, et LE détail. Un tout petit détail qui a son importance. Souvent, sans me rendre forcément compte, je pars d’un tout petit détail et à partir de là tout le reste suit d’une manière tellement évidente ! Comme si j’avais enfin trouvé le début de la bobine de fil et qu’il était soudain facile de tout dérouler !

Conception d'une scénographie

« 1918-2018 …et si c’était plus qu’un souvenir »

Cette exposition est liée à la commémoration du centenaire de la Première Guerre Mondiale. Elle relate la Grande Guerre au travers des hommes qui y ont participé et qui y ont laissé leur vie, au travers de ce qu’elle a de plus terrible. Les Archives municipales de Limoges avaient mené en amont un long travail pour retrouver les noms des soldats Limougeauds Morts pour la France : 3009 soldats morts au combat. Les réflexions scénographiques devaient donc répondre à cet hommage qui leur était rendu.

J’ai appris tout ce que je pouvais sur le sujet. Et j’ai aussi découvert cette salle : la salle Louis Longequeue de l’Hôtel de Ville de Limoges. Un salon immense : 250 m² au sol et 10 m de hauteur sous plafond… A vous en donner le vertige ! L’espace ne doit pas desservir l’exposition. L’un et l’autre doivent communiquer ensemble.

Archives Limoges scénographie

Pour mettre en espace les vitrines, les modules, etc. je me suis d’abord appuyé sur les contraintes techniques de la salle : les ouvertures, la lumière, les équipements, etc. Et après une analyse du contenu, j’ai essayé de percevoir au mieux la circulation du visiteur et de répondre à une certaine logique. Bien évidemment, il faut aussi avoir en tête les normes d’accessibilité et de sécurité.

Pour cette exposition, tout s’est mis en place rapidement. Ce qui était nécessaire dans ce cas ! Une des contraintes majeures c’était le temps : les délais de conception et de montage étaient extrêmement courts. Une course contre la montre !

Archives Limoges scénographie

Cet espace c’est une page blanche (un peu gris/taupe ici) où l’on peut écrire ce que l’on veut. J’ai voulu cette exposition comme un pont entre 1918 et 2018 : des couleurs et un graphisme actuels mais qui mettent en évidence les souvenirs de cette guerre.

Les modules ont été pensés à la fois comme une réponse à la symétrie de la salle, mais aussi comme des éléments conducteurs. Ils cassent le rythme pour mettre en exergue les différentes parties. J’ai également utilisé la peinture pour jouer ce même rôle.

 

Modélisations 3D

1918-2018

1918-2018

1918-2018

1918-2018 © Chrysalis aménagement

 

Reportage photos

1918-2018

1918-2018

1918-2018

1918-2018

1918-2018

1918-2018

1918-2018

1918-2018

1918-2018

1918-2018

1918-2018

1918-2018

1918-2018 © Juste un regard, Marie Potel

J’ai vraiment été ravie d’apporter ma contribution à cet hommage. Comme toujours, ce projet m’a permis d’apprendre, de me plonger dans un sujet que je ne connaissais que trop peu, ici la Grande Guerre et le sacrifice de ces soldats.

Pour en savoir plus, je vous invite à vous rendre sur le site de la Ville de Limoges. Et pour ceux qui n’auront pas pu la voir, en voici un court extrait, reportage réalisé par 7ALimoges :

Pour toute demande de conception scénographique, veuillez prendre contact avec moi juste ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *